Un week end dans la capitale pour le marathon de Paris

Un week end dans la capitale pour le marathon de Paris

Un an que j’en rêvais, je m’étais inscrite l’année dernière après Bordeaux, après avoir lu des tonnes de compte rendus de course.

Bref, déjà une semaine (oui j’ai encore oubliée publier mon article en temps et en heure, blogueuse en carton!!!), malgré la fatigue, (c’est plus la logistique autour de ce week end qui m’a fatiguée le plus je crois), je suis toujours sur mon petit nuage. Je me trimballes avec ma médaille dans mon sac, jamais loin de moi de peur qu’on me la vole, et surtout avec ce petit ruban rose/ orange avec son inscription #parismarathongirls, pour le coup, pas du tout discret mais pas un seul de mes collègues n’a fait de remarques. Pas de douleurs, pas de courbatures et pourtant j’en ai c***, l’après course, j’avais mal partout.

Je vous racontes tout en détails?? Vous êtes prêts? Ca va être long, je vous préviens.

Jour J-6, je dois prendre le train vendredi, ce n’est pas un jour de grève et pourtant, seuls 2 trains circulent. Je suis stressée, j’ai fais poser ma cuisine la semaine d’avant, on a pleins de galères et en général, je ne suis pas chanceuse. Je décides d’annuler mes billets et d’opter pour un autre moyen de transport.

La voiture, trop long, et puis ça va être la galère pour la garer, pour la redescendre, le co-voiturage, pourquoi pas?

Le bus? Il part de Marseille, il faut encore trouver quelqu’un pour m’emmener a la gare.

Au final, j’opte pour l’avion et avec du recul, j’ai bien fait.

Jour J-2, quelle galère a l’aéroport, du monde de partout, un avion qui décollera en retard, ca annonce la couleur. Bref, trop contente d’arriver a Paris. Direction le salon du running, je retire mon dossard, passe sur le stand de chaussettes de Marine Leleu, mon psycho-pote y travaille, je suis trop contente de le voir. En même temps, je m’inscris a la Paris Run Breakfast du lendemain.

Jour J-1, je retrouve une partie de ma team les psychopathes a Rivoli, pour la Paris Run Breakfast donc, une petite course sympa, non chronométrée, on passe devant le Louvre, et quelques autres endroits touristiques, on s’amuse, on fait les fous, les 5 kms passent super vite qu’on arrive au pied de la Tour Eiffel, pour un petit déjeuner typiquement français, des pains au chocolat pour certains, des chocolatines pour d’autres, pas de jaloux hein, pas de polémique ici.

On passera un bon moment a faire des photos. Comment je me sens a ce moment là? Tout simplement heureuse et pas stressée pour un sou.

Resto du midi ou le plat de pâtes est de rigueur. Re salon du running, rencontres instagram, j’adore.

On a dit on rentre tôt, on se repose l’après midi, c’est raté, je rentres a l’appart à 17h00 vannée de ma journée, ma montre m’affiche plus de 20 000 pas. Petite galère dans le Airbnb, fuite d’eau, génial, mais on ne se prends pas la tête on est pas là pour ça, on est la pour relever ce défi pour lequel on s’entraine depuis 3 mois.

Jour J, nuit pas terrible mais je suis en pleine forme, prête à en découdre. Je rejoins ma team à l’Arc de Triomphe.

On est super en avance, mais je ne vois pas le temps passer avec eux, on se fait des tatouages, on rigoles, on fait les cons, ca fait du bien!!!

Le départ est donné, ca y est, peur, excitation, je cours avec Sophie, je suis contente de ne pas être toute seule. On passes devant le Louvre, ouh les pompiers, ils sont bien gaulés hein, une petite blague, des mots échangés avec un coureur!!!!

Ce qui me stressait le plus, c’est con a dire mais c’était le temps qu’il allait faire, je ne voulais avoir de pluie, et ben bingo, pas de pluie mais une chaleur écrasante, jamais contente la fille!!!!

Les premiers 5 kms passent à une vitesse folle, 34 minutes a ma montre, Sophie n’en peut plus, la pauvre, je n’ai pas envie de la laisser mais elle me demande de partir. Quelques mots pour la dissuader d’abandonner quand même et me voilà repartie, je suis entourée de je ne sais pas combien de coureurs mais un sentiment de solitude m’envahit, j’en ai la chair de poule alors que j’ai chaud. Je m’enferme dans ma bulle, je continues de courir, je penses a tout et a rien, mon corps est là mais mon esprit est ailleurs.

Plus rien n’a d’importance pour moi, je suis bien mais je suis dans un état second.

On m’a dit, tu verras, tu ne peux pas t’ennuyer sur le parcours, il y a tellement de belles choses a voir. Je n’ai rien vu, honnêtement, quand j’y repenses c’est fou.

Je savais qu’on m’attendait au 9éme kms, alors je cherchais leurs visages parmi les personnes au bord de la route. J’étais la ou je devais être, j’étais heureuse.

Je ne sais plus si c’était avant ou après les ponts, toujours est t’il qu’on est passé a côté d’un cimetière. J’ai pensé a mon grand père, a mon ami partis bien trop tôt, a qui je n’aurais jamais l’occasion de leur dire que je suis marathonienne. Des larmes commencent a couler le long de mes joues, je suis a fleur de peau, j’ai du mal a respirer. J’accèleres sans le vouloir, pour ralentir ensuite, accélérer, ralentir, je suis en train de me crever. Je souffles un bon coup, j’arrives a me reprendre tant bien que mal.

23éme kms, la musique se coupe, sans musique, je ne peux pas courir, ma bulle éclates, et ca commence a être dur, ce tunnel qui pue, interminable, sans intérêt, ma montre qui perds son signal GPS, mon marathon commence a ce moment là, et les incertitudes commencent a arriver.

Alternance de montées, et de descentes, le meneur d’allure 5h00 me passe devant, mon objectif de 4h59min 59s me passe sous le nez, je me bats, je ne veux rien lâcher. Un coup d’oeil a ma montre, mais il court vachement vite pour un objectif de 5h00 le bonhomme la, sur moins de 500 mètres, il a réussi a me tuer. Tant pis, je le laisse s’en aller, je m’accroches.

Ma playlist se remets a fonctionner comme si de rien n’était, je suis soulagée. J’ai bien ralenti l’allure, je ne veux pas marcher, mes cuisses commencent a se durcir, je ne veux pas me prendre le mur.

Est ce à ce moment que je ressens la main réconfortante de la capitaine de ma team dans mon dos, je ne sais pas, les souvenirs sont tout emmêlés dans ma tête et depuis que ma musique est revenue, ma bulle s’est recrée autour de moi.

30581742_856398371222184_323658096792567808_n

Crédit photo: Farhay photographie

Km 30, je sais que sylvie nous attends, je la cherches, je ne la vois pas, je suis un peu déçue mais au final, elle était au km 32, je suis heureuse de retrouver un visage familier. Il fait chaud, c’est dur!!!!!

Km 34, j’ai faim mais je n’arrives pas à manger, je préfères m’arrêter au ravito perdre un peu plus de temps, me forcer a manger, je n’ai pas envie de tomber. Je relances la machine, hophophop, ça fait mal, le meneur d’allure 5h30 me passes devant. Je recommences a pleurer, je n’y crois plus et décide de marcher, j’alternes course et marche le temps de me calmer. Ca fait de plus en plus mal de repartir, je ne sais combien de temps j’ai marché, combien de temps j’ai pleuré.

Je ne sais pas ou j’ai trouvé la force de tenir mais je repars. De toute façon, ca fait moins mal de courir que de marcher!!! Il ya de plus en plus de monde qui marche, je m’accroches, je suis cette ligne verte. Je rages, ma montre sonne 500m avant les panneaux, je ne sais pas ou j’en suis.

On passe devant la fondation Louis Vuitton, le seul bâtiment que j’ai remarqué sur le parcours c’est dire, c’est bientôt la fin et j’ai hâte. Dernier virage, j’entends le speaker, c’est bon, j’y suis presque.

J’aperçois l’arche d’arrivée, j’accélères, je donne tout, j’en ai tellement marre. Un regard vers le ciel, je sais que de la haut, ils ont veillés sur moi, j’espère qu’ils sont fiers autant que je le suis.

5H et 28 minutes d’efforts, c’est long et c’est court en même temps, j’ai souffert de la chaleur, je suis loin de mon objectif, on s’en tapes l’essentiel n’est pas là, j’ai réussi, je suis MARATHONIENNE pour la seconde fois.

3 mois de prépa, un peu plus de 500kms de parcourus, je suis MARATHONIENNE.

A tout ceux qui n’ont pas crus en moi, vos mots m’ont portés vers cette arche d’arrivée, je ne vous en veut pas.

A tout ceux qui ont crus en moi, alors que j’y croyais pas moi même, je vous en remercie.

A toi mon corps, je ne t’aime pas la plupart du temps, encore une fois, tu m’as prouvé encore une fois que j’avais tort.

A toi qui te pose encore des questions sur ta capacité a courir un marathon, je n’ai qu’un conseil a te donner. Entraines toi du mieux que tu peux, ne te poses pas trop de questions et fonce.

C’est dur, je ne vais pas te mentir, c’est tellement dur mais ça en vaut vraiment le coup. Tu pousses ton corps dans ses retranchements, je suis sensible mais pas démonstrative, de l’excitation, du bonheur, de la peur, de la tristesse, il y a tellement de sentiments qui m’ont habités pendant ses 5H28.

Comme je vous l’ai dit en début d’article, une semaine après, je suis toujours sur mon petit nuage et j’ai du mal a y croire. Le lendemain, ça me tirait légèrement dans les cuisses mais pas de courbatures et le surlendemain rien, le corps humain est une machine et décidément je n’y comprends toujours rien.

Si j’ai envie de retenter l’aventure??? Juste après avoir passé la ligne d’arrivée, je me suis entendue dire plus jamais, 2 marathons c’est suffisant comme ça!!! mais je crois que j’ai parlé sur le coup de la colère, à la fin du marathon, j’avais mal partout, j’en pouvais plus, je ne pouvais pas m’asseoir puisque je ne pouvais tout simplement pas me pencher, mes cuisses me faisaient horriblement mal.

Mais maintenant, j’ai un autre projet en tête, wait and see.

Une phrase que j’adore et je terminerais la dessus,  » la douleur est temporaire, la fierté est éternelle ».

15 jours de vacances trop vite passés…..

15 jours de vacances trop vite passés…..

Depuis que nous sommes rentrés, nous n’avons pas eu le temps de trop nous poser.

Du coup, je tarde à trier les photos mais je voulais quand même vous donner un petit aperçu de nos 15 jours de vacances à la Réunion, alors en vrac:IMG_1184 IMG_1145 IMG_1111-1 IMG_1136 IMG_1162 IMG_1174

IMG_1044 IMG_1050 IMG_1062 IMG_1082 IMG_1086

Ca ne vous donne pas envie vous????

Mon projet 365 du 16/02 au 22/02

Mon projet 365 du 16/02 au 22/02

projet 365

Un début de semaine ou il a fait super bon, on aurait cru que c’était la fin de l’hiver, avant d’avoir eu ce temps pourri samedi.

Une semaine à 3 jours de boulot, une chouette semaine!!! Place au défi hebdomadaire de Virginie B.

16 février 2015

Lundi, rentrer du travail et être accueillie par le plus gentil chat du monde, ça n’a pas de prix. Les petits bonheurs sont parfois les plus simples.

17 février 2015

Mardi, un petit ciné en pleine semaine, nous avions rendez vous avec Christian Grey.

18 février 2015

Mercredi, je suis un mouton, alors, j’ai craqué moi aussi et je me suis acheté le dernier magazine à la mode, j’ai nommé: Flow.

19 février 2015

Jeudi soir, début du week end.

20 février 2015

Vendredi, on a profité du beau temps et on a bien fait pour aller faire un peu de shopping a Marseille.

21 février 2015

Samedi, il pleut, il fait gris alors je m’active à l’intérieur avec ma nouvelle machine de tortures.

22 février 2015

Dimanche matin, nous avons profité de l’ai marin. A la base, nous étions sortis pour trouver du bois flotté. Gros soleil mais il fait quand même froid à cause du vent, c’est dommage!!!!

Sur le blog, cette semaine, j’ai été assez active.

– je vous ai proposé un petit retour en arrière avec un article sur la Réunion  mais surtout ma ville avec son mini rassemblement de voitures anciennes,

– je vous ai donné mon avis sur 50 nuances de grey,

– j’ai voulu donné un petit coup main pour les bjb d’Audrey, Petite Yaye et Rosatiny, d’ailleurs ma copine Audrey va se lancer dans l’aventure du blogging, j’attends son adresse et je vous la donne,

– et puis ben j’ai pris une nouvelle résolution, celle d’économiser.….

Voili, voilou, sur ceux je vous souhaite une excellente semaine, à plus tard.

La Réunion aussi a ses anciennes

La Réunion aussi a ses anciennes

Mon père a un nouveau joujou, une 4L, il en est fier, c’est impressionnant!!!! C’est pour cette raison qu’on s’est retrouvés un dimanche matin sur la place de la mairie pour un  mini rassemblement. Il y avait des belles voitures quand même, je vous laisse les admirer!!!

DSC_0075Celle de mon père, c’est la bleu marine avec les bandes blanches 🙂 le sapin de fleurs est magnifique je trouve.

DSC_0076

 

DSC_0078

DSC_0080

Une ford consul, seule et unique de la Réunion.

DSC_0083

Celle que j’ai préféré, j’avais failli m’en acheter une quand j’ai eu 18 ans mon permis en poche,(pff ça ne nous rajeunit pas tout ça) elle était rouge, intérieur cuir blanc, elle était magnifique, mon père ne voulant pas entendre parler, j’ai choisi la sécurité en m’achetant une voiture plus récente.

DSC_0084

DSC_0085 DSC_0086

Mon ile en images

Mon ile en images

Nostalgie, quand tu nous tiens, ça y est, j’ai repris le boulot mais je ne vais pas vous mentir, le matin, c’est super dur, j’essaie de me motiver en misant tout sur des petits détails mais y’a pas à c****, la Réunion me manque.

Allez on fait un petit retour en arrière, et on se paye un peu de chaleur en images:

DSC_0050

DSC_0044

DSC_0001

DSC_0089

IMG_1239

DSC_0065

DSC_0072

DSC_0069

Ca envoie du rêve, hein, halala, vivement mon prochain voyage!!!!

 

Mon projet 365 du 26/01 au 01/02

Mon projet 365 du 26/01 au 01/02

projet 365

Dernière semaine du mois de janvier, et un mois déjà que je participe au projet un peu fou de Virginie B.

26 janvier 2015

Lundi, il fait chaud chaud chaud, il y a un peu de vent heureusement. Soit il fait trop chaud, soit il pleut un peu trop ces temps ci, j’en profites donc des rayons de soleil pour faire mes derniers achats dans un centre commercial en face de la mer, quoi demander de plus????

27 janvier 2015

Mardi, en faisant du ménage dans une vieille armoire, ma mère me retouve un petit sac de jouets kinder, des kikis de lessive (pas sur la photo), de fèves. Certains sont cassés mais c’est pas grave, pour moi, c’est MON petit trésor.

28 janvier 2015

Mercredi, je commence à faire mes valises. 23kgs, c’est pas peu pour moi, je ne sais pas comment je me débrouille mais je vais être obligée d’envoyer pas mal d’affaires par la poste. 2 colis, un de 15kgs oui, oui, vous avez bien vu et l’autre de 7kgs. Après l’effort, le réconfort quand même, petit goûter au soleil.

29 janvier 2015

Jeudi, je me rends dans un salon de thé pour voir ma copine de lycée Audrey et sa petite famille. J’ai passé une trop bonne après midi et en prime j’ai mangé un gateau trop trop bon!!!!

30 janvier 2015

Vendredi, re-salon de thé, avec cette fois ci, mes copines Stéphanie et Muriel. Stéphanie, je la connais depuis la maternelle. Nos mères étaient mêmes amies lorsqu’elles étaient enceintes. Muriel, je la connais depuis le collègue. Un joli coucher de soleil, pour une belle journée!!!!

31 janvier 2015

Samedi, je passe la journée chez mes grands parents maternels. Ben oui, le départ approche, on essaie de voir tout le monde.

1 février 2015

Dimanche, matinée voitures anciennes avec la voiture de mon père, j’aurais largement préféré qu’il retape une volkswagen quand même :-).

Sur le blog, j’ai publié 2 articles, un sur la Réunion, et puis un autre sur des crêpes, ben quoi, c’est bientôt la chandeleur!!!!

Bonne adresse à la Réunion #1

Bonne adresse à la Réunion #1

Les années passent mais les habitudes restent!!!! A chaque fois que nous nous rendons à Cilaos, ma famille et moi, nous mangeons toujours au même endroit au platane, à l’entrée du village.

DSC_0011J’adore sa façade, une maison créole aux couleurs chatoyantes. La carte n’est pas toujours la même mais à chaque fois, on se régale. La preuve en images:

IMG_1278Ma mère a choisit la salade périgourdine avec sa salade verte, ses pommes de terres, gésiers, magret séché, lardons et oeuf. Ca donnait vraiment envie!!!

IMG_1275

Mon père, quant à lui, a préferé prendre un magret de canard (sauce au poivre qu’on ne voit pas sur la photo) avec frites/ haricots verts/ salade. Un bémol pour les frites surgelés.

IMG_1276

Le mari de ma tante en rêve encore de la spécialité du chef, ti jacques, riz et cuisse de canards aux lentilles de Cilaos.

IMG_1277

Et moi, j’ai pris une salade créole: boudin noir, bonbons piments, nems, bouchons frits que des bonnes choses.

Il y en a pour tous les goûts de la cuisine métro (à la sauce créole quand même) à la cuisine réunionnaise.

Il y a aussi pas mal de choix au niveau des rhums arrangés, je n’ai pas résisté a prendre en photo le bar 🙂 :

DSC_0027

Repus, nous n’avons pas pris de dessert. Les prix sont vraiment abordables, quoi demander de plus, peut être l’adresse?????

Auberge/restaurant le platane

46 père boiteau

97413 Cilaos

Ile de la Réunion

J’avais presque oublié mais l’année dernière quasiment à la même période, passait un reportage assez bien fait sur TF1, allez je suis sympa je vous file le lien.