Un week end dans la capitale pour le marathon de Paris

Un week end dans la capitale pour le marathon de Paris

Un an que j’en rêvais, je m’étais inscrite l’année dernière après Bordeaux, après avoir lu des tonnes de compte rendus de course.

Bref, déjà une semaine (oui j’ai encore oubliée publier mon article en temps et en heure, blogueuse en carton!!!), malgré la fatigue, (c’est plus la logistique autour de ce week end qui m’a fatiguée le plus je crois), je suis toujours sur mon petit nuage. Je me trimballes avec ma médaille dans mon sac, jamais loin de moi de peur qu’on me la vole, et surtout avec ce petit ruban rose/ orange avec son inscription #parismarathongirls, pour le coup, pas du tout discret mais pas un seul de mes collègues n’a fait de remarques. Pas de douleurs, pas de courbatures et pourtant j’en ai c***, l’après course, j’avais mal partout.

Je vous racontes tout en détails?? Vous êtes prêts? Ca va être long, je vous préviens.

Jour J-6, je dois prendre le train vendredi, ce n’est pas un jour de grève et pourtant, seuls 2 trains circulent. Je suis stressée, j’ai fais poser ma cuisine la semaine d’avant, on a pleins de galères et en général, je ne suis pas chanceuse. Je décides d’annuler mes billets et d’opter pour un autre moyen de transport.

La voiture, trop long, et puis ça va être la galère pour la garer, pour la redescendre, le co-voiturage, pourquoi pas?

Le bus? Il part de Marseille, il faut encore trouver quelqu’un pour m’emmener a la gare.

Au final, j’opte pour l’avion et avec du recul, j’ai bien fait.

Jour J-2, quelle galère a l’aéroport, du monde de partout, un avion qui décollera en retard, ca annonce la couleur. Bref, trop contente d’arriver a Paris. Direction le salon du running, je retire mon dossard, passe sur le stand de chaussettes de Marine Leleu, mon psycho-pote y travaille, je suis trop contente de le voir. En même temps, je m’inscris a la Paris Run Breakfast du lendemain.

Jour J-1, je retrouve une partie de ma team les psychopathes a Rivoli, pour la Paris Run Breakfast donc, une petite course sympa, non chronométrée, on passe devant le Louvre, et quelques autres endroits touristiques, on s’amuse, on fait les fous, les 5 kms passent super vite qu’on arrive au pied de la Tour Eiffel, pour un petit déjeuner typiquement français, des pains au chocolat pour certains, des chocolatines pour d’autres, pas de jaloux hein, pas de polémique ici.

On passera un bon moment a faire des photos. Comment je me sens a ce moment là? Tout simplement heureuse et pas stressée pour un sou.

Resto du midi ou le plat de pâtes est de rigueur. Re salon du running, rencontres instagram, j’adore.

On a dit on rentre tôt, on se repose l’après midi, c’est raté, je rentres a l’appart à 17h00 vannée de ma journée, ma montre m’affiche plus de 20 000 pas. Petite galère dans le Airbnb, fuite d’eau, génial, mais on ne se prends pas la tête on est pas là pour ça, on est la pour relever ce défi pour lequel on s’entraine depuis 3 mois.

Jour J, nuit pas terrible mais je suis en pleine forme, prête à en découdre. Je rejoins ma team à l’Arc de Triomphe.

On est super en avance, mais je ne vois pas le temps passer avec eux, on se fait des tatouages, on rigoles, on fait les cons, ca fait du bien!!!

Le départ est donné, ca y est, peur, excitation, je cours avec Sophie, je suis contente de ne pas être toute seule. On passes devant le Louvre, ouh les pompiers, ils sont bien gaulés hein, une petite blague, des mots échangés avec un coureur!!!!

Ce qui me stressait le plus, c’est con a dire mais c’était le temps qu’il allait faire, je ne voulais avoir de pluie, et ben bingo, pas de pluie mais une chaleur écrasante, jamais contente la fille!!!!

Les premiers 5 kms passent à une vitesse folle, 34 minutes a ma montre, Sophie n’en peut plus, la pauvre, je n’ai pas envie de la laisser mais elle me demande de partir. Quelques mots pour la dissuader d’abandonner quand même et me voilà repartie, je suis entourée de je ne sais pas combien de coureurs mais un sentiment de solitude m’envahit, j’en ai la chair de poule alors que j’ai chaud. Je m’enferme dans ma bulle, je continues de courir, je penses a tout et a rien, mon corps est là mais mon esprit est ailleurs.

Plus rien n’a d’importance pour moi, je suis bien mais je suis dans un état second.

On m’a dit, tu verras, tu ne peux pas t’ennuyer sur le parcours, il y a tellement de belles choses a voir. Je n’ai rien vu, honnêtement, quand j’y repenses c’est fou.

Je savais qu’on m’attendait au 9éme kms, alors je cherchais leurs visages parmi les personnes au bord de la route. J’étais la ou je devais être, j’étais heureuse.

Je ne sais plus si c’était avant ou après les ponts, toujours est t’il qu’on est passé a côté d’un cimetière. J’ai pensé a mon grand père, a mon ami partis bien trop tôt, a qui je n’aurais jamais l’occasion de leur dire que je suis marathonienne. Des larmes commencent a couler le long de mes joues, je suis a fleur de peau, j’ai du mal a respirer. J’accèleres sans le vouloir, pour ralentir ensuite, accélérer, ralentir, je suis en train de me crever. Je souffles un bon coup, j’arrives a me reprendre tant bien que mal.

23éme kms, la musique se coupe, sans musique, je ne peux pas courir, ma bulle éclates, et ca commence a être dur, ce tunnel qui pue, interminable, sans intérêt, ma montre qui perds son signal GPS, mon marathon commence a ce moment là, et les incertitudes commencent a arriver.

Alternance de montées, et de descentes, le meneur d’allure 5h00 me passe devant, mon objectif de 4h59min 59s me passe sous le nez, je me bats, je ne veux rien lâcher. Un coup d’oeil a ma montre, mais il court vachement vite pour un objectif de 5h00 le bonhomme la, sur moins de 500 mètres, il a réussi a me tuer. Tant pis, je le laisse s’en aller, je m’accroches.

Ma playlist se remets a fonctionner comme si de rien n’était, je suis soulagée. J’ai bien ralenti l’allure, je ne veux pas marcher, mes cuisses commencent a se durcir, je ne veux pas me prendre le mur.

Est ce à ce moment que je ressens la main réconfortante de la capitaine de ma team dans mon dos, je ne sais pas, les souvenirs sont tout emmêlés dans ma tête et depuis que ma musique est revenue, ma bulle s’est recrée autour de moi.

30581742_856398371222184_323658096792567808_n

Crédit photo: Farhay photographie

Km 30, je sais que sylvie nous attends, je la cherches, je ne la vois pas, je suis un peu déçue mais au final, elle était au km 32, je suis heureuse de retrouver un visage familier. Il fait chaud, c’est dur!!!!!

Km 34, j’ai faim mais je n’arrives pas à manger, je préfères m’arrêter au ravito perdre un peu plus de temps, me forcer a manger, je n’ai pas envie de tomber. Je relances la machine, hophophop, ça fait mal, le meneur d’allure 5h30 me passes devant. Je recommences a pleurer, je n’y crois plus et décide de marcher, j’alternes course et marche le temps de me calmer. Ca fait de plus en plus mal de repartir, je ne sais combien de temps j’ai marché, combien de temps j’ai pleuré.

Je ne sais pas ou j’ai trouvé la force de tenir mais je repars. De toute façon, ca fait moins mal de courir que de marcher!!! Il ya de plus en plus de monde qui marche, je m’accroches, je suis cette ligne verte. Je rages, ma montre sonne 500m avant les panneaux, je ne sais pas ou j’en suis.

On passe devant la fondation Louis Vuitton, le seul bâtiment que j’ai remarqué sur le parcours c’est dire, c’est bientôt la fin et j’ai hâte. Dernier virage, j’entends le speaker, c’est bon, j’y suis presque.

J’aperçois l’arche d’arrivée, j’accélères, je donne tout, j’en ai tellement marre. Un regard vers le ciel, je sais que de la haut, ils ont veillés sur moi, j’espère qu’ils sont fiers autant que je le suis.

5H et 28 minutes d’efforts, c’est long et c’est court en même temps, j’ai souffert de la chaleur, je suis loin de mon objectif, on s’en tapes l’essentiel n’est pas là, j’ai réussi, je suis MARATHONIENNE pour la seconde fois.

3 mois de prépa, un peu plus de 500kms de parcourus, je suis MARATHONIENNE.

A tout ceux qui n’ont pas crus en moi, vos mots m’ont portés vers cette arche d’arrivée, je ne vous en veut pas.

A tout ceux qui ont crus en moi, alors que j’y croyais pas moi même, je vous en remercie.

A toi mon corps, je ne t’aime pas la plupart du temps, encore une fois, tu m’as prouvé encore une fois que j’avais tort.

A toi qui te pose encore des questions sur ta capacité a courir un marathon, je n’ai qu’un conseil a te donner. Entraines toi du mieux que tu peux, ne te poses pas trop de questions et fonce.

C’est dur, je ne vais pas te mentir, c’est tellement dur mais ça en vaut vraiment le coup. Tu pousses ton corps dans ses retranchements, je suis sensible mais pas démonstrative, de l’excitation, du bonheur, de la peur, de la tristesse, il y a tellement de sentiments qui m’ont habités pendant ses 5H28.

Comme je vous l’ai dit en début d’article, une semaine après, je suis toujours sur mon petit nuage et j’ai du mal a y croire. Le lendemain, ça me tirait légèrement dans les cuisses mais pas de courbatures et le surlendemain rien, le corps humain est une machine et décidément je n’y comprends toujours rien.

Si j’ai envie de retenter l’aventure??? Juste après avoir passé la ligne d’arrivée, je me suis entendue dire plus jamais, 2 marathons c’est suffisant comme ça!!! mais je crois que j’ai parlé sur le coup de la colère, à la fin du marathon, j’avais mal partout, j’en pouvais plus, je ne pouvais pas m’asseoir puisque je ne pouvais tout simplement pas me pencher, mes cuisses me faisaient horriblement mal.

Mais maintenant, j’ai un autre projet en tête, wait and see.

Une phrase que j’adore et je terminerais la dessus,  » la douleur est temporaire, la fierté est éternelle ».

Mon premier marathon 

Mon premier marathon 

Aloha les petits chats 🐱 !!!!

Comment allez vous???? Il y a quelques jours je courrais le marathon de Bordeaux qui fut aussi mon 1er marathon!!! Je suis sur mon petit nuage ☁️ et j ai toujours autant de mal a réaliser !!!! Ce compte rendu, j avais hâte de le retranscrire par ici tellement j ai peur d oublier le moindre petit détail!!!

Par ou commencer en revanche, je ne sais pas trop!!!! Je vais procéder par étapes donc!!!!

La grande décision:

J étais inscrite sur l édition unique du marathon de salon en relais avec ma copine , ç etait alors ma 2eme participation à un semi.

Ma copine s étant blessée un mois et demi avant le jour j, je me retrouvais donc dans la m****, soit je trouvais une personne pour la remplacer soit je courrais le marathon en entier. Au début il en était hors de question et je dois vous avouer que j y ai pensé mais ça faisait alors moins d un an que j avais repris le running de façon sérieuse et puis en à peine 6 semaines ç etait alors impossible, j ai donc pris la décision plus sage de convaincre une autre amie.

Cette course 🏃 j en gardes un super souvenir même si je pensais honnêtement faire un meilleur chrono mais j en avais encore sous le pied!!!!

Les marathoniens du jour m ont fait tant rêvé je me suis dit qu un jour moi aussi je franchirais cette ligne d arrivée apres 42,195kms dans les jambes. 

J ai commence à regarder les plans d entraînements et ç est vraiment fin décembre/ début janvier je crois que j ai pris ma décision. Bien entendu ç etait trop tard pour Paris mais il m en restait pleins d autres!!!! 

Il me fallait un défi pour me motiver en plein mois d hiver ❄️ qu importe j allais courir un marathon au printemps. 

Bordeaux ou Arles???? En étudiant les parcours, mon choix est vite fait ce sera Bordeaux, j adore les alpilles mais pas son dénivelé 😂!!!!

Ma préparation:

En janvier, donc je commence ma prépa!!! En stage à Paris, je tiens le rythme quand même ç est le début et la motivation est la!!!

Je tombe malade 😷, la grippe, je ne veux pas stopper l entraînement mais je ne vais pas trop avoir le choix, je ne respires pas correctement, la tête en vrac bref!!!!

Je désespère un peu!!!

Mais 2 semaines plus tard, je me remets en selle. Le programme que j ai choisi est à mon goût un peu trop light alors je vais m en inspirer mais je ne le suivrais pas à la lettre.

Bien vite, je me rends compte que quelque chose cloche 🔔 j ai toujours du mal à respirer. Mais je continue, je me prends un abonnement à la salle de sport 🏋🏻 comme ça en cas de mauvais temps j aurais toujours accès à un tapis de course 🏃 !!!!

Les jours passent, la fatigue s installe et avec elle les questionnements??? J en fais peut être trop ou alors ce n est pas pour moi encore mais qu importe je continue. J ai la tête dure!!!!

Une séance qui passe bien, une séance qui passe pas bien du tout suivie d une bonne une mauvaise!!!

Et run in Marseille!!!

Je me suis fait vraiment fait peur, je consultes un médecin du sport, mon problème est d ordre allergique j ai un traitement à suivre et surtout il me conseilles de finir ma prépa a l intérieur.

J en peux plus de ce tapis, le temps me paraît tellement long, j ai hâte d être au jour j.

Nous voila en dernière semaine, la nuit du dimanche soir a été mouvementée!!!! Pas de fête 🎉 mais je penses que j ai du avoir un épisode de somnambulisme  bref je me réveilles et à peine le pied gauche posé au sol je ressens une douleur 😖 ,je suis dégoûtée!!!

J ai mal en rotation seulement et la marche ne me fait pas mal, je décidés quand même de maintenir ma seance entre midi et deux mais le tapis ç est no way!!! Je la ferais à l extérieur et je constate la différence même sous traitement, je suis un peu embêtée moins qu’avant mais quand même. 

Mon pied ne m embêtés pas trop mais je vois mes objectifs à la baisse pas de chrono pour moi je veux juste avoir la satisfaction de passer la ligne d arrivée!!!

Je passerais ma semaine a attendre sans sport à me masser et ç est supra long!!!

Le doute s installé également mais hors de question d abandonner!!!

Le jour J:

Le réveil sonne mais ça fait un moment que je suis réveillée mon sac est prêt depuis la veille, un petit déjeuner 🍴(du riz 🍚 des œufs 🍳 et un bon 😋 smoothie) allez on y va!!!

Dans le train 🚂 impossible de me reposer, mal installée je me choppes un mal de dos ca ne s arrêteras donc jamais!!!

Qu importe nous voila à Bordeaux, je poses mes affaires à l hôtel, je vais retirer mon dossard en ville 🌃 je rentres vite pour me reposer!!! Ç est vite dit parce qu’en fait je suis excitée j ai peur j ai hâte je tourne en rond une vraie 🦁 lionne en cage!!!!

Mon ancien collègue qui lui court le semi m appelle il part de chez lui et me propose de le retrouver dans une petite demie heure devant le village expo je me prépare je vérifies 50 fois que je n ai rien oublié, j avale mon dernier plat de pâtes 🍝 ma banane 🍌 et ç est parti!!!

Finalement il sera en retard mais peu importe je croise Marine Leleu et en quelques mots elle me redonne confiance en moi. Ca fait bizarre de la voir en vrai finalement et elle est super accessible et gentille!!!!

Mon collègue arrive avec d autres collègues on va aux consignes, le stress me gagne petit à petit!!!!

Il est déjà l heure de s échauffer moi j ai pas envie, je dis aurevoir aux collègues et rejoins mon sas. J y croise un groupe de bretons ç est leur 1er marathon aussi. Je discute avec une autre dame ç est son 5 eme et elle est blessée la pauvre!!!!


20h00 mais on est toujours dans le sas!!!! Nous on veut partir et c’est finalement une bonne quinzaine de Minutes plus tard que je passes la ligne de départ!!!

Je me rends compte que j ai oublié quelque chose 😝 mon traitement et la je sais que je vais le regretter, franchement des fois je me fatigues tellement je suis un boulet!!!!

Et en parlant de boulet, sans traitement je trouves le moyen de partir trop vite. Je cours comme si j étais sur un 10kms mais apres plusieurs jours sans sport mes jambes avancent toutes seules, je ralentis cependant. 

On passe sur le pont, ca grimpe déjà 😂😂 la vue est magnifique et les badauds en nombre ça fait chaud au cœur ❤️ !!!!

Je ralentis, j accélère, ce n est qu’au 8eme kms que je trouve mon rythme!!!! Je me désespère niveau respiration ç est pas ca mais ca pourrait être pire alors je ne me plains pas!!!!

Je penses à rien et à pleins de choses en même temps ç est bizarre mais surtout ce qui m inquiète ç est de savoir si je suis sur la bonne route. Un seul départ mais 2 parcours différents un pour le semi et un autre pour le marathon.

Je vais vite être fixé des volontaires avec des panneaux à gauche les futurs marathoniens à droite les semis. Et une grande pancarte comme pour me rassurer: « vous êtes sur le bon chemin »

À partir de ce moment là je cours pratiquement seule, les bretons me passent devant, je ne les croiserai plus!!!!

12ème kms j ai trop envie de faire pipi pas facile quand on est une fille, y a du monde partout, je laisse une opportunité passer et je m en veux terriblement mais heureusement pour moi je trouve l endroit parfait un petit bois et une voiture pour me cacher!!!! Je fais ce que j ai à faire, un peu de bricanyl pour le souffle et je repars!!!!

Les kilomètres passent, je m arrêté à chaque ravito pour manger un morceau de banane 🍌 (on ne change pas ses bonnes habitudes) et pour boire. Pas de bouteille moi qui avait acheté une bouteille sport juste pour le bouchon il n y a que des gobelets et forcément 🙄 je ne me suis pas entraîné à boire dans un gobelet en courant j en mets partout!!!

Le bouchon je ne vais pas le jeter non je m y accroches je ne sais pas 🤷‍♀️ pourquoi, quand ç est plus dur je le sers un peu plus et quand ca va il est juste la dans le creux de ma main!!!

Mais pour l instant pas de réelles difficultés!!!!

18ème kms, on arrive dans le parc d un château. Au sol des graviers blancs typique du coin, ca va me tuer les jambes!!!! J ai hâte de rejoindre le bitume!!!

Ca tombe bien un virage et ç est fini je le retrouve dans un petit chemin mal éclairé sur ma droite des maisons 🏡 fermées et à gauche des vignes, je suis seule et pas trop rassurée!!!!

Me voila a Pessac, un groupe de jeunes ils etaient 5 et viennent m embêter, ca n arrive qu’à moi!!!! Il m empêche d avancer, ca les fait rigoler 🤣 pas moi !!!! Je cries il y a des bénévoles par loin, ils ont peur, ils prennent la fuite, tant mieux!!!

27eme kms, a l entraînement je les ai passes en 3h la c est plutôt 4h une heure de plus mais je ne perds pas espoir de la finir cette course!!!

28eme, 29eme, je rentre dans l inconnu!!!! J ai envie de faire pipi, ca va je satisfais mon envie plus vite que la 1ère fois!!!!


30eme kms, pas de mur mais ç est pas pour autant que je fais la maligne, je continues mon chemin. Mes jambes vont bien, la respiration je fais avec, dans la tête, tout va bien!!!

35eme kms j ai envie de vomir, quand tu n es pas au top niveau respiration et qu il y a beaucoup de personnes qui fument au bord de la route, la fumee me gêne, je marche, je cours, je marche 🚶!!!!

Ca va mieux mais j ai encore envie de faire pipi ç est pas possible!!!! Donc je fais ma petite affaire et je repars!!!!

36, 37, 38eme j attends le panneau 39eme mais ca me paraît long!!! Je marche et la une petite bande de potes qui me disent « mais tu ne vas pas abandonner la maintenant » non je marche un peu le temps d arriver au 39eme kms. 

Apparemment ils me disent avoir vu le panneau 40kms a à peine 500m je ne les crois pas et ils font courir avec moi jusqu’au fameux panneau et ils avaient raison. Je cours mais je commence à avoir un peu mal sous les pieds à force de taper les pavés!!! Je me mets sur les trottoirs mais pas mal de badauds!!!!

Je marche pour soulager mes pieds j aperçois l arche d arrivée, je sers les dents, j accélère ça y est je l ai fait!!!!!


Il est 1h49 du matin et je suis marathonienne!!!! Je l’ai fait, j ai du mal à y croire!!!! J ai rêve non??!!!

On me passes la médaille 🥇 autour du cou, je suis fière!!!!! Je laisses échapper des larmes 😭 de joie, j envoie des textos à mes proches un seul mot MARATHONIENNE !!!!

5h49 ç est long mais ce soir ca été court, ce n est pas un super temps mais ç est le mien avec les quelques soucis que j ai eu et puis ç est le 1er j ai encore le temps de m améliorer!!! Puisque oui l année prochaine, ç est à Paris que je compte me défier sur cette distance qui m à fait tant rêver!!!!

Je ne dormirais pas beaucoup en rentrant mais quelques heures plus tard, j ai juste les genoux qui tirent!!!

Je me fait plaisir avec un bon brunch!!!

Apres manger par contre, coup de massue, j ai dormi 😴 toute l après midi une vraie marmotte mais à mon réveil surprise plus de douleurs dans les genoux, rien nada!!!

Heureusement j ai ma jolie médaille 🥇 pour me souvenir de ma course!!!!

Ma semaine sportive du 10 avril au 16 avril

Ma semaine sportive du 10 avril au 16 avril

Coucou les petits chats 🐱 !!!! Lundi je publie mes « exploits sportifs » 😂😂 de la semaine et ce n est pas parce que ç est Pâques 🐣 aujourd’hui qu il faut faire les feignasses!!!

Bon ok j avais un peu déserté mon blog mais ç etait pour la bonne cause!!!! Vous comprendrez plus tard ceux qui me suivent sur Instagram le savent déjà!!!

Ce fut une semaine assez light!!!!😂😂😂 Puisque 2 sorties seulement:

Lundi:


Je me lèves avec une douleur 😖 au pied gauche, je peux marcher normalement mais la rotation me fait super mal!!!

Tant pis j avais prevu d aller courir 🏃 j y vais quand même au final ca ne me dérange pas plus que ça, tant mieux!!!!

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi: ç est long de ne pas faire de sport 🏋🏻 je suis comme une 🦁 lionne en cage!!!!

Je me masses tous les jours et mon pied va mieux!!!

Samedi soir: 


Ç est la consécration apres 12 semaines de préparation je cours mon 1er marathon que du bonheur. 

Je n en dis pas plus puisque j ai prevu de vous le raconter en détails dans un prochain article!!!!

Et ç est aussi la raison de mon absence par ici, je faisais moins la maligne et le stress etait à son maximum!!!