Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

Allez c’est décidé, je vous amène chez moi à la Réunion.

ne lâche pas ma main michel bussi

Profitant du mauvais temps (oui, c’est l’été austral par ici mais c’est aussi la saison des pluies et surtout des cyclones), j’ai littéralement dévoré le livre de Michel Bussi, Ne lâche pas ma main.

Comme vous l’aurez compris, l’intrigue se passe à la Réunion. Martial Bellon et sa petite famille passent des vacances de rêve, lorsque la femme de celui ci disparaît. Martial est le parfait suspect, s’ensuit « une course poursuite » au travers des différents paysages que l’ile a à offrir.

Je connaissais déjà la plume de Michel Bussi, de part Un avion sans elle, je connaissais déjà sa façon de nous tenir, d’ailleurs, il l’affirme: « Mes lecteurs, je dois les emmener au bord du précipice, les lâcher, les rattraper au dernier moment…  » (source: amazon).

J’ai adoré ce livre, j’ai adoré l’histoire et son dénouement, j’ai parfaitement reconnu les paysages de mon ile.

Papa retire enfin le tissu de ma bouche et me le montre.

Je recule d’un coup. De peur.

Le mouchoir est tout rouge!

Je passe mon doigt sur ma figure, je ne comprends pas, je n’ai pas mal. Papa continue de sourire, comme si ce n’était pas grave. Je mets un moment avant de comprendre. C’est vrai, j’avais presque oublié, un peu plus haut, on a trouvé des fruits dans des arbres. Des goyaviers, ça s’appelle. J’ai trop adoré! Je me suis empiffrée, presque autant que quand je vais cueillir des mûres avec maman dans la forêt de Montmorency. Papa m’a expliqué qu’ici, les goyaviers prennent si vite la place des autres arbres que les gens arrachent quand ils en trouvent.

Un bon moment en somme, j’ai hâte de découvrir les autres livres de l’auteur.