Wings for Life World run 

Wings for Life World run 

Courir pour ceux qui ne peuvent pas telle était la devise de la wings for Life world run qui a eu lieu dimanche.

Courir pour la bonne cause, courir pour récolter des dons pour faire avancer les recherches sur la moelle épinière avec la team on ne pouvait pas manquer ca!!!

Alors on a télécharger l appli et à 13h chacun de son côté on s est élancé!!! Une voiture virtuelle nommée la catchercar devait nous rattraper signifiant la fin de la course.

De mon côté, j ai mangé à 12h et je savais au fond de moi que ç était une mauvaise idée!!! Tant pis 😂😂😂

1er km en pleine digestion, les jambes lourdes, il faisait déjà chaud, ç est pour la bonne cause, on se plaint pas, on serres les dents on y va!!!! La catchercar est à 30 Minutes de moi.
Je cours dans mon village, j emprunte donc mes parcours habituels!!! Oh 😲 non, des chiens 🐶 sans laisse, sans maître, je fais demi tour.

Pas de possibilité de se mettre à l ombre, heureusement que j ai pris de l eau 💦.

3eme kms, 4eme kms, la catchercar est derrière moi 😂😂😂 j accélère en pleine montée est ce vraiment raisonnable ??? Pas le choix, j ai pas envie de m arrêter la!!!!

Je continue au final, l écart avec la voiture 🚗 se creuse, je serres les dents j y vais tranquille!!!!

Je longe l étang, cette odeur de barbecue 🍗 miam 😋 miam 🤤, les gens font exprès ou quoi déjà lundi, lors de la séance de fractionnes ça sentait la bouffe a plein nez!!!

Une longue ligne droite, 8kms et des bananes 🍌 déjà et ça y est la catchercar m à rattrapée!!!!


Fin du game pour moi, en tout cas même si j ai souffert ( je ne peux m en prendre qu’à moi même, j aurais très bien pu manger beaucoup plus tôt ou alors plus tard), j ai vraiment apprécié cette course virtuelle!!!

La preuve en est, j ai encore suivi ma team dans une nouvelle aventure, toujours pour la bonne cause, cette fois ci, on s est engagé pour la protection des lynx avec nature et découvertes, plus d infos sur le défi des foulées.

10kms du bel air salonais

10kms du bel air salonais

Cette course, je l’attendais depuis un moment!!!! Un 10kms sans dénivelé, nous vivons dans une région vallonnée, et je me suis dit que j’allais voir de quoi j’étais vraiment capable sur cette distance!!!!

Sauf que voilà, dans la vie tout ne se passe pas toujours comme on l’a prévu, et si vous me suivez sur instagram, vous n’êtes pas sans savoir que je suis tombée malade. Une grosse grippe sortie de derrière les fagots qui m’a clouée à mon canapé, 2 semaines sans sport!!!!

Alors dimanche, pas totalement guérie, je me suis un peu droguée à la ventoline et zou, j’y suis allée.

C’est le 10kms le plus dur physiquement depuis que j’ai commencé les courses, malgré la ventoline, je n’avais pas de souffle, pas de jambes non plus mais je ne voulais pas abandonner.

Je suis partie super vite pour ralentir au fur et à mesure. Je n’arrive pas à trouver mon rythme et cette impression d’être la dernière. Je fais tout ça avant tout pour moi, je ne me compares pas aux autres mais je mets un point d’honneur à me battre juste pour ne pas finir dernière quand même, je le sais c’est bête mais je n’y peux rien.

Au 7éme kms, une mini boucle, je croise ma copine, je lui dis que je n’en peux plus mais le fait de voir qu’il y a encore du monde derrière moi me rassure alors je m’accroches.

Un peu après le 9éme kms, je tourne la tête à droite et je vois l’arche d’arrivée au loin, j’accélère tant que je peux.

1h07, un peu déçue par le chrono, mais je me dis qu’au final, j’ai eu le mérite de sortir de chez moi ce dimanche là alors que toutes les conditions étaient contre moi. Il y a du boulot a fournir cette année pour atteindre mes objectifs, je me dis que je ne peux que m’améliorer.

img_4918

En discutant avec les autres participants, nous nous sommes rendues compte que cette course comptait pour les qualifications des championnats de France, d’ou le niveau plus élevé des coureurs présents 🙂

Ma 1ére course à pied officielle Martigues/ Carro

Ma 1ére course à pied officielle Martigues/ Carro

IMG_2515

Si vous me suivez sur instagram ou même un peu ici, vous êtes au courant que j’ai repris la course à pied depuis quelques temps. Pour être tout à fait honnête, je m’y suis mise pour perdre du poids et puis j’y ai finalement trouvé bien plus que ça, la course pour moi est un exutoire, une façon de faire sortir ce que je gardes au fond de moi qui finit toujours par me pourrir, une façon d’évacuer le stress accumulé, une façon de me détendre enfin bref, j’y suis maintenant accro.

Et dimanche dernier, j’ai couru ma 1ére course officielle, ce ne fût pas facile, je vous livre ici le compte rendu en détail:

9h00: Avec ma copine, on commence tout doucement à s’échauffer. On fait un petit tour tranquillou, tout en regardant les autres, on papote, on ne pense pas vraiment à la course. Il fait un peu frais, je suis assez fatiguée, dans la nuit du vendredi à samedi, j’étais de garde et réveillée à 2H40 du matin. Dans la nuit du samedi au dimanche, des orages, des éclairs, je suis seule chez moi et je dois vous avouer que je n’en menais pas large.

9h20: Nous sommes dans le sas, le départ se fera dans 10 minutes et nous sommes prêtes mais on se demande quand même si on garde les kways. Finalement, je vais le garder et le regretter tout au long de la course.

Je sens en moi monter une vague de stress, nous sommes plus de 800 participants et j’ai peur de me faire marcher dessus, je suis petite et je n’aime pas beaucoup la foule.

9H30, un seul départ, je laisses les gens partir devant moi et je perds ma copine. Je ne tiens pas à me mettre dans le rouge dès le début alors je me force à ne pas accélérer et suivre les autres.

Le 1er kms déjà, le 2éme passe tranquillement. Je fais partie des derniers et pourtant je cours bien plus vite qu’à l’accoutumé.

3éme km, 4éme kms, les difficultés commencent, on rentre dans le vif du sujet avec une bonne pente. Je fais une remontée spectaculaire, je pense bien à mettre mon corps vers l’avant et à bien souffler.

Je commence à prendre confiance, ça va le faire, je continue mon petit bonhomme de chemin jusqu’au 6éme kms.

La je décide de rester derrière une dame qui court à peu près à la même allure que moi, on resteras ensemble jusqu’à la fin.

IMG_2559

On accélére, on ralentit mais dans l’ensemble, on garde un bon rythme. Je ne ressens vraiment pas l’envie de m’arrêter, je me sens bien.

10éme km, alors que je pensais qu’on avait fait le plus dur, on a droit à une nouvelle côte, ça faisait longtemps tiens!!!! Je ne m’y attendais pas du tout, je souffres mais je ne lâche rien.

Des badauds nous encouragent, ça fait chaud au coeur, tandis qu’un autre se fait un malin plaisir à nous annoncer qu’on est les derniers (sympa surtout que ce n’est pas vraiment la vérité)

Nous entamons maintenant 2kms dans la caillasse, limite trail. Des petites montées, des faux plats, des randonneurs et en particulier un qui se proméne avec son chien sans laisse. J’ai une peur bleue de ces bêtes là et à chaque fois c’est pareil, eux se sentent attirés par moi. Encore une fois, ça va se confirmer, grrrr!!!! J’accélére pour l’éviter mais je me fatigue encore plus. La caillasse n’est vraiment pas mon terrain de jeu préféré.

Retour sur le goudron, je me sens bien mieux, un organisateur m’annonce 500m avant l’arrivée. J’en doutes mais décides de lui faire confiance. Grave erreur, il me reste encore un bon bout, un virage et là le graal, je le vois enfin le panneau d’arrivée en grandes lettres. Je donnes tout ce que j’ai c’est à dire pas grand chose lol!!!!

Je suis mouillée de transpi, quelle idée d’avoir couru avec un kway, non mais????  je suis néanmoins contente de moi, j’ai vaincu ma peur de la foule, j’ai fini ma 1ére course sans m’arrêter. Alors bien sûr, j’ai mis 1H28 mais je n’oublies pas d’ou je viens!!!!

J’ai échangé quelques mots avec la gentille dame avec laquelle j’ai fait quand même un bon bout de chemin, elle m’avoue avoir eu envie de laisser tomber à plusieurs reprises et que je l’avais vachement motivée à se surpasser. Elle m’a remercié, c’était un peu le monde à l’envers!!!!

IMG_2525

 

Nous sommes reparties avec un savon de Marseille et un beau t shirt technique, il est courant ici qu’ils offrent des petits cadeaux à la fin de la course. 9a fait un beau souvenir mais je n’ai pas pu garder mon dossard à mon grand regret.

J’en sors de là, fière comme un paon avec l’envie de me surpasser encore plus, de progresser encore plus, de repartir sur d’autres courses ce qui tombe bien dans pas moins de 2 weeks ends je remets ça, 11,5kms avec moins de dénivelé au bord de l’eau, ça devrait le faire!!!!