Mieux vivre avec moins, désemcombrer

Mieux vivre avec moins, désemcombrer

Je ne sais pas vous mais moi en été, je passe plus de temps à bouquiner. Des romans à l’eau de rose, des policiers et d’autres un peu plus sérieux quand même. Cette année, après en avoir entendu parler, j’ai lu le fameux livre de Béa Johnson, Zéro déchet, vous connaissez certainement, cette française vivant aux Etats Unis avec sa famille qui ne produit quasiment pas de déchets.

8cbc06ced1d403c81b2f7f6fae4a02b5

Chez nous, nous trions déjà nos déchets, j’essaie d’acheter en gros pour avoir moins d’emballages ou quand ç’est possible j’achète sans emballages. Je fais beaucoup de choses moi même des yaourts, des gateaux, j’ai même essayé de faire mes pâtes dernièrement ( nous avons adoré à tel point que je compte finir mes paquets entamés et ne plus en racheter d’ailleurs), les produits industriels on évite mais ce n’est pas toujours facileles céréales ou les biscottes du petit déjeuner, je ne saurais pas m’en passer. J’adore aller au mac do de temps en temps.

Si vous me suivez, vous n’êtes pas sans savoir que d’ici quelques mois, nous serons propriétaires. Donc nous allons de nouveau déménager. Je me rappelles encore comme si c’était hier de notre amménagement ici, nous avons presque tout fait tout à deux, j’avais des cartons et des cartons de livres, des tupperware, en veux tu en voilà, des chaussures à n’en plus savoir quoi faire. J’étais malade, il pleuvait, j’ai eu mal au dos des jours et des jours. Je m’en suis remise depuis le temps mais je m’étais fait la promesse de désemcombrer. Le constat était facile: nous avions trop d’affaires et il fallait faire quelquechose.

Un peu moins de 2 ans plus tard, j’en suis ou??? J’ai vendu pas mal de livres, jeté de magazines dont personne ne voulait, j’ai racheté quelques paires de chaussures :-), d’autres magazines sont venus nous encombrer si bien que le futur déménagement me fait vraiment peur, nous avons moins d’affaires mais nous en avons encore trop.

7439aee37ce8748e3f016ae18f54d1df

(source: pinterest)

Et c’est là que Béa Johnson intervient, j’ai cherché des solutions dans son livre, j’en ai trouvé quelques unes, (d’autres sont tout simplement inapplicable lorsqu’on vit dans une petite ville de province) mais surtout je me suis rendue compte à quel point j’étais attachée à mes affaires et me débarrasser de certaines choses s’annoncent difficile.

La nouvelle maison, je la veux moins encombré, je voudrais avoir plus de temps libre tout en faisant des efforts pour la planète. J’ai envie de consommer différemment. On peut vivre mieux avec moins, j’en suis maintenant persuadée et ça tout en faisant des économies, c’est ce que j’ai appris avec ce livre et c’est ce que j’aimerais mettre en pratique pour l’avenir.

50 nuances de Grey

50 nuances de Grey

Affiche-Lacher-Prise-50-nuances-de-gris-Film-Février-2015

Pfff je ne compte plus le nombre de critiques négatives que j’ai pu entendre sur ce film, j’ai même failli ne pas aller le voir. Ben oui, je préférais faire mon film dans ma tête et ne pas être déçue, c’est pour dire!!!!

Et puis hier après midi, j’y suis allée et je ne le regrettes vraiment pas puisque j’ai adoré. Comme quoi les goûts et les couleurs hein!!!!

Je n’ai pas trouvé le temps long bien au contraire j’ai trouvé que l’histoire avait filé trop vite. Dakota Jonhson est tout simplement splendide et j’imaginais Anastasia exactement comme elle. Par contre un petit bémol sur Jamie Dorman dans les 1éres minutes mais je dois dire qu’il se rattrape assez vite. Charlie Tango dans mon imaginaire était moins gros et puis les paysages quand ils sont dans le planeur sont juste magnifiques. Qu’est que j’aurais aimé être à la place de Dakota!!!!

Par contre, je rejoins Celle qui aimait son pyjama (seule critique positive que j’ai lu), sur le fait que je l’aurais interdit aux moins de 16 ans voir plus. L’image de la femme est tellement abimée au quotidien que ce soit dans les pubs ou autre et la sexualité des ados, de nos jours, a bien changé quand on compare à la notre au même âge (inexistante, et oui oui je fais ma vieille). Alors on rajoute encore ce film, les adultes sauront faire la différence entre la fiction et la réalité mais qu’est en est t’il des plus jeunes????

J. était aussi avec moi, lui a trouvé ça bidon, mais il aimerait bien voir la suite ben voyons, je crois juste qu’il n’assume pas du tout plutôt!!!!

Norbert, commis d’office

Norbert, commis d’office

Samedi soir, j’ai découvert au hasard une nouvelle émission sur 6ter, « Norbert, commis d’office ». Le cuisinier Norbert Tarayre reçoit des personnes persuadées qu’ils sont des tops chefs en puissance, en fait non, ils ont même été dénoncés par leurs proches.

norbert commis d'office

J’ai rigolé du début à la fin tant les pseudos cuisiniers/ patissiers étaient hauts en couleurs.

Dorian qui était accusé de recel de reblochon, pour faire une tartiflette 6 personnes, il utilise 6 gros reblochons oui oui, 6 et puis comme il a peur que cela ne suffise pas on ne sait jamais, il en a ramené 3 petits en plus. » Quand on aime, on ne compte pas », mais quand on voit son plat à la fin, ça ne donne vraiment pas envie.

Aymeric, son crime: la contrefaçon d’éclairs, desserts trop sucrés et impossible à manger. Et la contrepartie de Norbert: « Il est tellement gonflé qu’il va s’envoler » et toc!!!! Rien que ça, tiens.

Dans la 2nde émission, on a fait la rencontre de Philippe, accusé de falsification de tagliatelles. On ne l’a pas trop entendu lui encore!!!

Et puis, Fathia, son crime: outrage à la quiche. L’association thon/ creme fraiche/ tomates/ moutarde à l’ancienne, je n’aurais pas aimé gouter sa quiche. Par contre, c’est trop mignon, son mari qui la demande en mariage puisqu’elle a réussi sa quiche en fin d’émission. Je leur souhaite pleins de bonheur si par je ne sais quel hasard ils passeraient par là.

Bref, j’ai passé un chouette moment et je n’arrivais pas à décrocher de la télé. Ca fait longtemps que je ne m’étais pas payé une bonne tranche de rire comme ça devant une émission. C’est aussi dû à la présence de Norbert, il est tordant quand même et j’ai hâte de voir son one man show.

Prochain rendez vous apparemment vendredi 13, je ne sais pas vous mais moi, j’y serais c’est sûr!!!

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

Allez c’est décidé, je vous amène chez moi à la Réunion.

ne lâche pas ma main michel bussi

Profitant du mauvais temps (oui, c’est l’été austral par ici mais c’est aussi la saison des pluies et surtout des cyclones), j’ai littéralement dévoré le livre de Michel Bussi, Ne lâche pas ma main.

Comme vous l’aurez compris, l’intrigue se passe à la Réunion. Martial Bellon et sa petite famille passent des vacances de rêve, lorsque la femme de celui ci disparaît. Martial est le parfait suspect, s’ensuit « une course poursuite » au travers des différents paysages que l’ile a à offrir.

Je connaissais déjà la plume de Michel Bussi, de part Un avion sans elle, je connaissais déjà sa façon de nous tenir, d’ailleurs, il l’affirme: « Mes lecteurs, je dois les emmener au bord du précipice, les lâcher, les rattraper au dernier moment…  » (source: amazon).

J’ai adoré ce livre, j’ai adoré l’histoire et son dénouement, j’ai parfaitement reconnu les paysages de mon ile.

Papa retire enfin le tissu de ma bouche et me le montre.

Je recule d’un coup. De peur.

Le mouchoir est tout rouge!

Je passe mon doigt sur ma figure, je ne comprends pas, je n’ai pas mal. Papa continue de sourire, comme si ce n’était pas grave. Je mets un moment avant de comprendre. C’est vrai, j’avais presque oublié, un peu plus haut, on a trouvé des fruits dans des arbres. Des goyaviers, ça s’appelle. J’ai trop adoré! Je me suis empiffrée, presque autant que quand je vais cueillir des mûres avec maman dans la forêt de Montmorency. Papa m’a expliqué qu’ici, les goyaviers prennent si vite la place des autres arbres que les gens arrachent quand ils en trouvent.

Un bon moment en somme, j’ai hâte de découvrir les autres livres de l’auteur.

Patiperros la trace d’un petit bus orange

Patiperros la trace d’un petit bus orange

4éme de couverture: « Et si vous quittiez tout pour une nouvelle vie! Une vie sans lendemain, au jour le jour, sans montre, sans retour, se laissant guider par les signes du destin.

Ce livre, récit de voyage, aux anecdotes parfois cocasses et stupéfiantes, s’attarde aussi sur ce qui se passe là-haut, dans la caboche du flâneur.

Témoignant d’une évolution certainement différente et d’un questionnement engendré par un vagabondage de plusieurs années, voici l’histoire d’un homme et de son vieux combi de 1976, parti vivre ce que beaucoup rêvent tout bas, de la Patagonie à l’Alaska, de la solitude à l’amour, à la découverte du monde et de soi-même. »

patiperros la trace d'un petit bus orange

Lire était une de mes résolutions de 2015, je triche un peu puisque celui ci, je l’ai lu fin 2014 mais il fallait que je vous en parle.

Ce que j’ai pensé de ce livre: Je l’ai tout bonnement adoré et je ne crois pas me tromper en affirmant que c’est mon livre préféré de tous les temps.

Julien, le narrateur et personnage principal, nous raconte avec simplicité et sincérité, son road trip du Brésil jusqu’en Alaska en passant par l’Argentine, la Bolivie, la Terre de feu, le Chili, le Pérou, la Colombie et j’en passe mais surtout la Patagonie, mon moment préféré. Parti en solitaire au début, il va même y rencontrer sa femme et leur histoire est magique, un conte de fées moderne comme on n’entends pas assez parler. Un peu de douceur dans ce monde de brutes, qui fait du bien.

Nous nous retrouvâmes dans la station de bus de Santiago du Chili comme prévu. Dans la continuité incroyable de cet enchaînement parfait de signes annonciateurs, spontanément le lendemain, nos lèvres se touchèrent pour la première fois dans un naturel que nous-mêmes n’arrivions qu’à peine à saisir.

Dans les jours qui suivirent, elle m’avoua tout ce que je n’avais jamais su. Que depuis notre rencontre chez la senora Margarita à Sajama, elle n’avait plus jamais arrêté de penser à moi, laissant des messages aux gens que jamais je ne revis, me cherchant, espérant qu’à chaque coin de rue je réapparaîtrais devant elle. Mais jamais, dans les quelques conversations que nous eûmes par la suite, elle n’avait osé me dire la vérité de peur de passer pour une folle.

…….

Le lac titicaca étant connu pour être un des sept Chakras de la terre, ce haut lieu de puissance contient une concentration d’énergie très grande. Alors ayant dormi au bord de ce lac sacré, ma présence physique ajoutée à la malléabilité de l’esprit lors des rêves m’avait mis dans un contexte de réception extrêment élevé et m’avait permis quelque part, cette nuit-là, d’entendre la force, l’insistance et la sincérité de l’appel céleste de Carolina.

4 années et demie de voyages, la question que je me pose a chaque fois: mais comment font ces personnes pour vivre??? Tout simplement déjà, ils n’ont certainement pas besoin de superflu, pour subsister, ils se mettent à vendre des tee shirts, des stickers avec leur noms patiperros (terme chilien, pati:patte et perro:chien. Terme définissant « le vagabond, celui qui ne peut rester à la maison, celui qui brûle les câbles de la curiosité, voyageant vers des lieux jamais visités et qui ne peut s’empêcher de laisser des traces de pas un peu partout. » Totalement eux.

J’ai rêvé, j’ai voyagé avec eux, et pour faire perdurer le voyage, mettre une image sur les paysages, j’ai regardé tous leurs petits films.

Je n’ai plus qu’une seule envie maintenant, prendre le camion, d’ailleurs sa restauration a bien avancé, il faudrait que je vous le montre un de ces quatre, et m’enfuir, vivre de voyage et d’eau fraîche.

La trilogie cinquante nuances ou alors le Twilight pour adultes

La trilogie cinquante nuances ou alors le Twilight pour adultes

J’ai d’abord vu mes copines du boulot succomber une à une au charme de Christian Grey. Ca me faisait plutôt marrer!!!! Jusqu’au jour ou j’ai vu la bande annonce, et la curieuse que je suis, a voulu en savoir un peu plus.

50 nuances de grey

Ma pensée: Un amour impossible entre un richissime PDG, beau à en crever (forcément), sûr de lui, et une jeune étudiante un peu gauche. Cette histoire m’a tout de suite fait penser à la trilogie que j’avais adoré Twilight,(en un peu plus hot) et en faisant mes recherches sur le net, je me suis pas trompée, l’auteur s’en est apparemment largement inspiré.

Cette version de Twilight pour adultes se laisse lire, on est d’accord, ce n’est pas de la grande littérature mais j’ai passé un moment agréable. J’ai lu que certaines personnes étaient choquées par les scènes de sexe, franchement ces scènes là, je les ai prises au second degré.

Le 1er tome, je l’ai littéralement dévoré. Un peu déçue, au début du 3, je commençais à trouver le temps long, il se passe souvent les mêmes choses, il n’y a plus d’éléments nouveaux, je me suis quand même forcée pour le lire jusqu’au bout.

J’ai un peu flippé pour Anastasia et Mia à un moment. Mais ça ne pouvait se passer que bien. J’avais fait mes recherches comme je vous le disais un peu plus haut pour savoir s’il y avait un lien entre les 2 trilogies, je m’attendais un peu à cette fin là. Mes copines, elles étaient carrément déçues.

Mais une chose est sûre, en février 2015, nous serons toutes au cinéma!!!!!

Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires

xbande-originale-film-etoiles-contraires-L-BCfc51.png.pagespeed.ic.FZ_r1yldsk(photo trouvée ici)

Synopsis:Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d’un groupe de soutien pour les malades du cancer. (source allociné)

Mon avis: « Il y a plusieurs façons de raconter une histoire triste. On peut décider de l’embellir. Quand ça va mal, il y a toujours une chanson de Peter Gabriel. Tout le monde préfère cette version. Mais ce n’est pas la réalité, voici la réalité…. »: voilà la 1ére phrase du film, le ton est donné.

Ce n’est pas juste un enième film sur la maladie, non ça va plus loin, une histoire d’amour entre 2 adolescents que la vie n’a pas gatés mais surtout une belle leçon de vie et de courage.

Ce film m’a donné à réfléchir sur ma propre vie. Ca fait un peu cliché dit comme ça, bien souvent, nous nous plaignons pour pas grand chose. Je me suis sentie tellement honteuse en sortant de la salle. Bien sûr, ce n’est qu’un film, mais il est d’un tel réalisme qu’on ne peut pas se laisser emporter.

J’ai acheté également le livre, j’ai préféré le film mais préparez les mouchoirs.