La marseillaise des femmes

La marseillaise des femmes

Chaque course est un nouveau défi à relever. Vous pouvez être marathonien et en chier 2 mois après sur un 5 kilomètres.

Pourquoi je dis ça? Parce c’est ce qu’il m’est arrivé dimanche pardi.

Depuis le marathon, la plupart de mes entraînements se font en endurance fondamentale ou à allure à peine supérieure et pour cause, dès que je commence à accélérer ça tire de partout dans les chevilles, les mollets, les cuisses, c’est affreux!!! le souffle, quant à lui, une fois ça va, une autre pas du tout.

J’ai aussi pas mal de boulot en ce moment et le soir, j’enfile ma casquette « comité des fêtes » du village afin d’organiser les prochaines festivités de fin de mois, lire « élection de miss ». C’est aussi la période des pots de départs, des au revoir, la période des mariages. Si bien que j’ai l’impression de passer mon temps a manger sans forcément avoir le temps de faire du sport.

Je me suis pesée, pas trop de dégâts mais moi j’ai l’impression de gonfler a vue d’oeil et surtout la fatigue est mon amie.

Ma dernière sortie avant la marseillaise des femmes, c’était le 5 juin soit 12 jours sans chausser mes baskets, une éternité.

Dimanche, je me suis donc alignée sur cette ligne de départ mais pour moi, ce n’était que 5 kms. ne jamais sous estimer la difficulté, il faisait 28 degrés!!!!

Comme je le disais, j’ai pestais sur mon compte Instagram, l’organisation des courses a Marseille c’est freestyle!!!! Je voulais rentrer dans mon SAS mais tout était bloqué.

Je n’ai pas fait attention mais pour moi ça n’était notifié nulle part mais nous avons eu droit a des parachutistes féminines, au top!!! C’était un beau spectacle!!!

Ensuite ben il fallait juste traverser la route et devinez quoi, il y avait des voitures qui circulaient oui la route n’était pas totalement fermée, impensable dans une autre ville enfin bref!!!

J’arrive enfin dans mon SAS, et j’en étais persuadée, j’avais remarqué leurs chaussures, il y avait des marcheuses. Normalement, le départ des marcheuses était programmé plus tard mais il n’en était rien dimanche.

Le départ est donné, je pars trop vite, je me faufile pour passer devant les marcheuses, le 1er km passe super vite. J’ai soif, le ravito est dans 2kms. Je serres les dents, on arrive au parc Borely, c’est magnifique et pour être passée là à plusieurs reprises (visites, Color run, semi de Marseille *2), je sais qu’il y a des robinets. Je ne suis pas la seule à avoir soif, on dirait il y a la queue, je me mets un peu d’eau sur la casquette, sur le visage mais je n’arrive pas à boire. Ca va beaucoup mieux, et j’ai perdu assez de temps, je repars.

2éme, 3éme, je me fais bousculer par un mec, il fait le lièvre pour sa copine. Comme je le dis, c’est bien d’aider les autres a atteindre ses objectifs mais le faire en respectant les autres c’est encore mieux.

On sors du parc, on a droit a des grandes lignes droites, on croise ceux qui ont déjà fait leurs boucles et je vois que je ne suis pas la seule a souffrir.

4éme km, allez plus qu’un!!!! Ca marche devant moi, et des coureuses j’ai envie de faire pareil mais j’ai honte alors je serres les dents. Oh le panneau 5km, elle est ou l’arche, un peu plus loin a côté du village en fait, 300m de plus.

Je n’ai pas pété de records mais je n’ai pas marché, ca me va!!! Je ne ferais plus la maligne en ce qui concerne les petites distances, on peut aussi trouver ça dur!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s