Run in Marseille, le 18 mars 2018

Run in Marseille, le 18 mars 2018

Article écrit il y a quelques jours, bon ok quelques semaines mais pas publié, avec le marathon, la cuisine, j’étais super stressée et puis voilà, mais maintenant que tout ça est derrière moi, je prends le temps, on commence par le semi de Marseille, après je vous parle du semi de Bordeaux (la encore l’article est encore écrit, oui je sais j’aurais pu les planifier), et enfin je pourrais vous parler de mon gros objectif du trimestre, le marathon de Paris.

Ca y est, c’est reparti pour une année pleine d’aventures, j’ai accroché mon 1er dossard de l’année dimanche. Il me tardait, celui ci et j’avais une sacrée revanche à prendre sur l’année dernière.

5H50, le réveil sonne et il y a toujours ce petit moment de flottement, qui heureusement ne dure pas longtemps, ou tu te demandes pourquoi tu t’infliges ça un dimanche matin alors que tu pourrais dormir par exemple, te faire un petit déjeuner de roi avec des viennoiseries, un chocolat chaud enfin bref.

On a pas le temps de trainer, ma tenue est déjà prête, je passes par la case salle de bains, pendant que mon bowlcake cuit au micro ondes et que le café coule, oui tout ça en même temps.

Mon sac aussi est également prêt, pas besoin de réfléchir.

6H30, on part de la maison, j’ai sommeil mais je ne suis pas stressée, non, j’ai envie de prendre un maximum de plaisir, le but n’étant pas d’exploser le RP, juste de faire une sortie longue avec beaucoup de monde dans le cadre de ma prépa marathon.

J., qui croit qu’il a le sens de l’orientation mais qui ne l’a pas au final, nous perds dans Marseille, on se dispute. Ma copine, qui ne prévoit rien, qui ne veut pas laisser son pull de côté ni dans la voiture, ni aux consignes, bref, on arrive tout juste a l’heure au vieux port et de bon matin, je suis déjà énervée.

Pause pipi dans un bar, d’ailleurs, le serveur a été super sympa de nous laisser vu que nous n’avons rien consommé, je reviendrais.

Un petit échauffement à l’arrache, mes puls sont déjà au taquet et impossible à faire descendre. Ah, je vous l’avais pas dit, je suis énervée et dans ce cas, j’ai du mal a décolérer, la veille, je devais passer à la pharmacie passer prendre mon traitement pour les allergies & Cie, mais forcément à 19H, les pharmacies sont toutes fermées, 3 jours que je suis sans traitement, ca passe ou ca casse, mais je suis confiante, pas trop de vent et surtout il a plu la veille donc les allergènes sont peu présents.

Il est l’heure de rentrer dans les SAS, ça caille sa mère, mais ils ne sont pas pressés, eh oui, on est a Marseille ici. On va surtout pas se presser.

9H00 et des poussières, on part enfin. J’ai programmé ma montre pour être sûre d’effectuer mon semi à allure marathon. Elle n’arrête pas de vibrer, trop rapide, trop lent, je n’arrive pas a me stabiliser.

On longe les docks du sud, en short tee shirt, je ne fais pas la maligne.

2, 3, 4eme km, je n’arrive toujours pas à me stabiliser, alors je délaisse un peu la montre, je me concentres sur mes sensations, et si j’essayais de me faire un peu confiance pour une fois.

J. est sur le côté pour nous encourager mais je suis tellement concentrée que je ne le vois même pas le pauvre.

J’arrive dans le parc Borely, je ne vois pas le temps passer, je suis juste bien, il me reste 12 kms il me semble. Je profites de la vue, je m’hydrates régulièrement, je réfléchis a pleins de choses en même temps, dans ma tête, ça fuse!!!

Sortie du parc, longues lignes droites, je croises des soeurs jumelles d’instagram Laure et Mélanie, je suis trop contente de les voir, elles ne sont pas très loin devant moi, quelques foulées et je les rattrapes. Mélanie est dans le dur mais elles m’impressionnent quand même toutes les 2, pour un 1er semi, à ce stade de la course, je les trouve super fraiches.

Je vais courir un petit moment avec elles. J’adore quand tu passes d’Instagram à la vie réelle, c’est le côté de ce réseau social que je préfére. Je continues mon bonhomme de chemin, je regardes ma montre de temps à autre, je sais que je suis au dessus de mon allure marathon, mais ça va, j’ai même envie d’accélérer et le pire dans tout ça, c’est que si je le fais, le RP est à portée de main, mais non, je maintiens le rythme. pas la peine de se cramer 3 semaines avant le marathon même si il ne s’agit que de 5/ 10 minutes.

Le vieux port, pleins de personnes qui traversent, c’est lourd!!!! mais c’est la fin, on restes zen, dernier virage, derniers panneaux, on accélère dans les 200 derniers mètres, je passerais la ligne d’arrivée en 2H23 en sachant que mon RP sur ce format est de 2H18, c’est la vie ma pauvre Lucette, ce n’était pas le bon jour!!!!

Je suis super heureuse, ca faisait super longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien sur cette distance, je n’ai pas mal aux jambes, est que je pourrais continuer?? Le 8 avril, il va falloir en refaire un autre, oui bien sûr je peux continuer. Mais je n’oublies pas qu’un marathon ça beau être 42,195kms, ce n’est pas 2 semis. Il reste 3 semaines, c’est le moment d’ajuster les derniers détails comme stabiliser mon allure quand il y a du monde. 6’50 ce ne sera pas mon allure marathon, on va plutôt partir sur du 7 au kil, et au pire, si j’en suis capable, j’accélère sur les 5 derniers kms, mais je n’y crois pas trop!!!

Wait and see, l’avenir nous le dira!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s