Mon corps et moi

Mon corps et moi

Cet article, je l’ai écrit, puis effacé, puis ré écrit et ainsi de suite. Je voulais trouver les mots juste mais les trouverais je un jour, rien n’est moins sûr.

Alors, je préfère écrire de but en blanc ce que j’ai dans ma tête mais je vous préviens de suite, ce sera un peu décousu, un peu brouillon.

Ces derniers temps, j’ai eu quelques remarques sur mon physique, alors comme d’habitude, la répartie dans ce genre de cas et moi, faisant 2, je n’ai pas répondu et avec un peu de recul, je pense avoir bien fait. Ben oui, a quel moment j’ai demandé à être jugée?? Qui sont t’ils pour me juger???

Se mettent t’ils a ma place? Comment réagiraient t’ils si moi aussi je me permettais d’en faire de même??

Pendant des années, et encore un peu aujourd’hui, j’ai toujours eu peur du regard des autres, peur qu’on me dise que « tu en fais trop » ou « tu n’en fais pas assez » et qu’est que ça m’a amené au final?

IMG_3208

(Photo d’un mariage ou j’avais soit disant trop maigri, ou j’avais soit disant les traits trop tirés)

(photos ou je suis moi, juste moi)

Des dizaines de régimes, (genre: dukan, Nina en parle très bien sur son blog tiens) des kilos perdus certes mais vite repris et surtout ils sont revenus avec des amis, des années à ne pas aimer mon corps, des heures a éviter les miroirs, de la tristesse dans les cabines d’essayage. Je me suis privée, j’adore aller à la plage et pourtant je n’y vais plus. Et tout ça pour quoi?? Pour qui???

On ne peut pas plaire à tout le monde, il y aura toujours des personnes qui vous critiqueront, mais je crois que je suis sur la voie de l’acceptation. Auparavant, face à ses paroles blessantes, la nourriture, l’autoflagellation, les pleurs auraient été ma réponse.

Maintenant, je m’en fous, j’ai évoluée, je ne vois plus mon corps comme étant mon ennemie. Je prends soin de mon corps et il est capable, avec de l’entrainement, de me porter bien loin et de relever des défis de plus en plus importants.

Après tout il me l’a déjà montré l’année dernière que je pouvais lui faire confiance. J’ai couru un marathon, mon plus gros objectif de l’année dernière, j’ai relevé le challenge de Disney, 31 kms en un week end. Alors ces personnes qui nous veulent du mal, on va les oublier, ne plus les écouter, les rendre tellement petits, qu’ils seront alors tellement insignifiants et ne représenteront plus rien.

Pendant longtemps, je me demandais comment font ses filles qui s’acceptent, Ely killeuse, Margaux lifestyle et bien d’autres… mais je crois maintenant le savoir, il n’y a pas de secret non, c’est un travail sur soi même, de longue haleine, le chemin n’est pas terminé et il est encore semé d’embûches, mais on va faire comme en course un pied devant l’autre et on va avancer.

Comme le dit si bien Ely Killeuse, il y aura des jours, des périodes ou je l’aimerais moins mon corps, et c’est normal, la vie n’est pas toujours tout rose et je crois que si elle l’était, on s’ennuierait un peu quand même.

Les périodes de moins bien sont nécessaires pour pouvoir encore plus profiter des moments au plus haut.

Alors au final, si j’avais un conseil à te donner, ou alors quand j’aurais des coups de mous, je reviendrais lire ces quelques lignes:

La seule personne a qui tu dois plaire, c’est toi!!! Fais les choses avec amour, ne te forces pas, ne te compare pas aux autres!!!!

Avance la tête haute sois fière de ce que tu as déjà réalisé et sers toi en pour avancer, pour te défier un peu plus chaque jour, crois en toi!!!!

IMG_0996

Souris, c’est ta plus belle arme, la vie te sourira en retour!!!! La vie est bien trop courte pour se prendre la tête pour quelques kilos en trop!!!! Profites de tes amis, et encore rigole à n’en plus finir, fais ce qui as tu envie et vis intensément!!!!

4 réflexions sur “Mon corps et moi

  1. Le premier jet est bien souvent le meilleur. Quand on se relis, on tourne les choses différemment. On ajoute, on efface, on modifie,… et au final l’idée de départ en est parfois changée… Je me retrouve énormément dans ce que tu dis. Longtemps je n’ai pas accepté mon corps, jusqu’à en pleurer et à faire des crises d’angoisse dans les cabines d’essayage. Le sport m’a aidé à dépasser cela. A aimer mon corps, imparfait certes, mais capable de prouesses que je n’imaginais pas auparavant. Aujourd’hui je pratique moins. J’ai repris quelques kilos, mes dents ne sont pas parfaites et mes cernes creuse (héritage génétique) feront partie de mon visage toute ma vie. Mais ça va mieux! On ne peut pas avoir la perfection, alors autant se contenter de ce que l’on a et comme tu dis de sourire à la vie 😀

    1. je suis contente de lire ton commentaire, j’avais tellement peur des réflexions que j’aurais pu avoir. Tu te retrouves dans ce que je dis prouve qu’au final peut être que le problème ne vient pas de nous, mais il vient de la société qui t’impose de rentrer dans un moule absolument.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s